Céline Vaye
artiste plasticienne

en construction
     Ce site est encore en construction ...

Facebook Plus d'infos sur facebook

Au Bulma
                  le28 juin 2012

    RETROSPECTIVE IN PROGRESS

 

Pourquoi ce titre ? Cette exposition est pour

moi l’occasion  de vous présenter, de façon non

exhaustive, ce que j’ai fait ces cinq dernières années

et ce vers quoi je tends.

 

Ces cinq années ont été ponctuées d’évènements ;

Pour commencer mon aménagement dans ce quartier,
            deux grossesses, mon mariage, deux accouchements, un 

travail « sérieux »..et depuis 2 ans l’occupation d’un atelier, un vrai !

 

Je suis donc devenue Femme, mère, et art thérapeute officiellement   

en cinq ans… !

 

Tous cela pour dire que j’ai poursuivi la peinture tant bien que mal.

 

Photographe de sensibilté, j’ai peins quelques natures mortes, puis

c’est le mouvement que j’ai voulu saisir, au cœur de paysages

Intérieurs : Abstractions atmosphériques.

Travail par couche de peinture, d’abord aléatoire, impulsif.
            Puis des formes, des lignes s’imposent à moi. Je leur résiste
            parfois et impose mon climat. Le balayage finalise l’ensemble,
            telle une averse entre deux beaux temps.

 

 «Sans titre» est la peinture charnière de ces cinq dernières années.

 Elle me dépasse moi-même, me transcende. Elle m’a aidé à faire

« Réflexion sur l’eau » et à me ramener à une peinture plus

urbaine, moins introspective, la même que je réalisais lorsque

j’étais étudiante. Peintures énergiques. Il s’agit pour le moment

de collages après arrachages d’affiches de métro.

Un autre type de travail  me poursuit, celui où, collage et techniques

mixtes se côtoient sur de petites surfaces nous laissant imaginer

l’infini grand et l’infini petit. Peintures poétiques.

                                  

 

Ce parcours vous conduira de 2006 (année de transition) à 2012

de peintures en peintures, de peintures en photos, de photos en

 collages…

             

Aujourd’hui, avec cette exposition, je clos un chapitre

Pour en démarrer un nouveau.

 

 

Je remercie Hugues D.S. pour son soutien et sa tolérance.

Et bien sûr Fred Ka, Chef du Bulma, de me prêter généreusement

ses murs.